Les temps changent, et la frontière est de plus en plus floue entre les boissons à base de malt aromatisées déjà bien implantées sur le marché et le segment en plein essor des boissons alcoolisées prêtes à boire aromatisées (les « prêts-à-boire »), notamment celui des cocktails prêts-à-boire. Les boissons à base de malt aromatisées sont bien souvent gazéifiées, tandis que les prêts-à-boire peuvent être des thés alcoolisés (fermentés), des cafés et du kombucha. Les cocktails prêts-à-boire sont des spiritueux neutres à base de céréales et aromatisés, ou reproduisent les saveurs de boissons comme les vins blancs panachés ou les vodka-martinis. Comme ils sont tous prêts à boire, les consommateurs voient souvent ces sous-ensembles comme une seule catégorie.

Il est tentant de s’emparer d’une part de ce marché en plein essor avec l’un de ces formats de boissons.

  • La consommation mondiale de prêts-à-boire a augmenté de plus de 40 % en 2020, et on prévoit qu'elle représentera 1,63 milliard $ US au cours des six prochaines années.
  • Aux États-Unis, les eaux pétillantes alcoolisées ont fait un bond de 130 % en 2020, devenant ainsi le principal sous-segment des prêts-à-boire, dont le volume dépasse celui des spiritueux. Les ventes mondiales des eaux pétillantes alcoolisées ont franchi la barre des 4 milliards $ US, et certaines estimations prévoient que le marché dépassera 14 milliards $ US d'ici 2027.

Les marques se bousculent dans la catégorie des prêts-à-boire : dix étaient sur ce créneau en 2018 et on en dénombrait plus de 65 l'année dernière, ceci sans compter les marques de la vente directe ou de la vente sur place aux consommateurs. Le détaillant d'alcool en ligne Drizly a fait état de près de 170 marques de prêts-à-boire en 2020, contre 85 en 2018.

Il faut donc prendre les bonnes décisions en matière de formulation et de saveur, sans oublier de cerner la réglementation, afin de se démarquer et de trouver la route du succès avec les cocktails prêts-à-boire ou les boissons à base de malt aromatisées.

Le menu des bases s'élargit pour les cocktails prêts-à-boire

La base de données mondiale des nouveaux produits « Global New Products Database » (GNPD) de Mintel montre que les lancements de cocktails prêts-à-boire en Amérique du Nord ont plus que doublé en 2020, avec près de 60 % des nouveaux venus étiquetés « eaux pétillantes alcoolisées ». La vodka est actuellement la base de spiritueux la plus populaire pour les cocktails prêts-à-boire. Mais, les lancements de prêts-à-boire à base de vin, notamment les vins blancs panachés, les panachés et les eaux pétillantes alcoolisées, ont plus que doublé en 2020.

RTD Cocktail Launches by Base FR_2020

Outre des répercussions sur le coût des marchandises, la base d'un cocktail prêt-à-boire a des implications sur les taxes imposées et la vente du produit.

  • Les taxes sur les boissons à base de malt aromatisées sont actuellement calquées sur celles de la bière. Bien que les règlements sur la vente des boissons alcoolisées varient aux États-Unis, la plupart des États autorisent sa vente dans les épiceries. Les lois canadiennes permettent également la vente des boissons à base de malt aromatisées dans les épiceries, avec des directives strictes en matière de teneur en alcool, de taille de l'emballage et de taxes.
  • Il faut un permis de distillation pour les cocktails prêts-à-boire produits avec des spiritueux, du vin ou de l'alcool de grain neutre. Les boissons à base de vin ou de spiritueux sont plus fortement taxées et leur vente est limitée aux magasins de vins et spiritueux.

Si vous avez déjà une marque de bière ou de spiritueux, votre choix de base pour les prêts-à-boire doit s'aligner sur votre stratégie de marque. Il est essentiel d'offrir un goût qui répond à la promesse figurant sur la canette, mais si l'histoire de votre marque met l'accent sur le processus, la base du prêt-à-boire choisie doit refléter le savoir-faire.

Les consommateurs sont de plus en plus exigeants en ce qui concerne les boissons alcoolisées en général, et les cocktails prêts-à-boire à base de spiritueux ne font pas exception. Ils posent ainsi des questions sur l'authenticité du produit, où et comment la marque est fabriquée. Si vous choisissez une base de spiritueux pour votre prêt-à-boire, communiquer autour de l'histoire du produit et son terroir peut renforcer sa crédibilité.

Saveurs en vogue dans les cocktails prêts-à-boire

La base de données mondiale des nouveaux produits « Global New Products Database » de Mintel montre que plus de 40 % des lancements de boissons alcoolisées aromatisées au cours des trois dernières années se répartissent autour de 15 saveurs. De nombreux nouveaux produits continuent de proposer ces arômes de base au fur et à mesure que le segment se développe.

Flavored Alcoholic Beverages_Launches by Flavor FR_2018-2020

Le mélange de deux saveurs, comme ananas-coco ou fraise-goyave, ont représenté la moitié des lancements d'alcools aromatisés. Ils ont fait un bond de 45 % l'année dernière, ce qui illustre la créativité des producteurs pour susciter l'intérêt à l’égard de leurs prêts-à-boire.

Les données sur les lancements depuis le début de l'année jusqu'en juillet signalent l’arrivée de plus de 130 nouvelles boissons alcoolisées aromatisées, soit une augmentation de 33 %. Les saveurs mangue, lime, pamplemousse, cerise noire et « margarita » sont en tête de liste, mais des nouveautés font leur apparition dans la catégorie :

  • Limonade aux fraises
  • Margarita à la lime
  • Margarita à la fraise
  • Limonade rose
  • Punch tropical

Le choix des arômes complète souvent la base des prêts-à-boire et appuie les stratégies des marques en matière de teneur en alcool, de fonctionnalité et de positionnement. L’année dernière, les nouveaux produits présentaient des caractéristiques comme :

  • Moins de glucides, zéro sucre
  • Sans additifs/préservatifs, biologique, naturel
  • Des choix de fruits plus audacieux, des saveurs rafraîchissantes et uniques telles que :
    • carambole-lime et citron
    • concombre et menthe
    • cornichon à l'aneth
  • Une inspiration avec des cafés « infusés à froid », dont certains ont un lien avec la région, comme le café Belfast Coffee
  • Des probiotiques grâce à du « vin de yaourt » mélangé à du jus de fruit et des arômes
  • Des saveurs en édition limitée :
    • daiquiri aux fraises pétillant ou vin rosé panaché pour l’été
    • menthe poivrée ou pomme-cannelle à l’automne ou à l’hiver
  • Des boissons fonctionnelles grâce au cannabis ou à des ingrédients tels que le gingembre, les clous de girofle et le curcuma

Les consommateurs ont des attentes en matière d’avantages fonctionnels que peuvent offrir les alcools prêts-à-boire. Une récente enquête de FlavorSum auprès de consommateurs nord-américains à la recherche d’avantages fonctionnels a révélé qu'ils associent surtout aux boissons :

  • Un gain d’énergie
  • Une amélioration de l'humeur
  • Un meilleur système immunitaire

Si l’un des objectifs est un avantage fonctionnel, le fait d'associer les ingrédients et le positionnement des cocktails prêts-à-boire à ces bienfaits souhaités contribuera à les faire adopter par votre public cible.

Le côté ludique des cocktails prêts-à-boire peut être un élément convaincant de l'expérience

Les lancements de nouveaux cocktails prêts-à-boire reflètent la demande des consommateurs pour des boissons alcoolisées légères, de qualité supérieure et pratiques, mais le plaisir joue souvent un rôle dans l'attrait d’une marque. Certes, la valeur de la marque et la saveur représentent des moyens essentiels pour satisfaire les consommateurs. Toutefois, le nom du prêt-à-boire peut être un mécanisme puissant pour susciter l'intérêt. Voici quelques exemples récents de marques qui misent sur le ludique en se jouant des conventions :

  • Série de boissons Steel Reserve Alloy : When Your Parents Threaten to Take You Off Their Phone Plan Malt Beverage with Watermelon Flavor
  • Capo Italian Deli : The Fauci Pouchy, décliné en plusieurs saveurs telles que :
    • Limonade aux fraises, avec du gin infusé aux fraises
    • Thé à la pêche, à base de bourbon et de citronnelle
    • The Alcoholic Painkiller, à base de rhum, d'ananas, d'orange, de noix de coco et de noix de muscade
  • Chicago Distilling : Canned Transfusion Cocktail, avec de la vodka Ceres, du raisin et du gingembre
  • Absolut : Berry Vodkarita
  • Square One : Pear of Roses et Cucumber Therapy
  • Primed : Pom Collins et Angry Arnie

Que le nom soit amusant ou que vous choisissiez un positionnement simple, jouer sur la prémisse (et la promesse) des cocktails prêts-à-boire avec le message trouvera un écho auprès des consommateurs :

  • Mettez l'accent sur la qualité, la cohérence et la commodité,
  • Offrez une aventure gustative à la maison ou partout où les gens choisissent de faire la fête,
  • Proposez une boisson polyvalente qui offre une expérience mémorable avec une canette, une bouteille, ou sur de la glace.

Conseils pour s’y retrouver dans les exigences réglementaires s’appliquant aux cocktails prêts-à-boire

Dans un précédent article, nous avons creusé le processus d'obtention de l'approbation du gouvernement américain pour les boissons alcoolisées, notamment pour les cocktails prêts-à-boire.

Si votre processus de brassage ou de distillation comporte une étape de filtration pour changer la couleur, l'ajout d'ingrédients aromatiques ou une concentration, vous devrez soumettre une formule au Alcohol and Tobacco Tax and Trade Bureau (TTB), l'organisme de réglementation américain.

  • Lorsque vous ajoutez des arômes, vous devez inclure une fiche dite Flavor Ingredient Data Sheet (FIDS) avec votre demande. Elle doit comporter :
    • Le fabricant d’arôme,
    • Le nom de l'arôme et le numéro « drawback number » de la TTB
    • La teneur en alcool
    • La mention naturel ou artificiel sur l’étiquette
    • Le taux d'utilisation maximal de l'arôme, qui reflète les autres ingrédients que l'arôme peut contenir, comme la vanilline, la caféine, le maltol, le propylèneglycol et les agents de conservation.

Les brasseurs et les distillateurs canadiens disposent de lignes directrices propres à l'alcool purifié aromatisé créé par un processus de fermentation. Les boissons alcoolisées non normalisées, comme les cocktails prêts-à-boire, doivent inclure une liste complète des ingrédients et des composants sur l'emballage. Et les alcools prêts-à-boire produits au Canada ne peuvent pas contenir de caféine ajoutée.

Les organismes de réglementation peuvent également exiger les éléments suivants dans le cadre de la soumission de la formule :

  • Une analyse de laboratoire pour les produits importés avec une teneur en alcool supérieure à 7 %, les boissons maltées sans alcool, ou d'autres soumissions au cas par cas. Les échantillons de produits soumis font partie du processus de demande.
  • Une fiche dite Ingredient Specification Sheet (SPEC) lorsqu'une boisson contient un ingrédient à plusieurs composants. Par exemple, l'ajout de jus de fruits dans un cocktail prêts-à-boire implique une fiche SPEC indiquant les ingrédients contenus dans le jus de fruits.

Secouer le marché des cocktails prêts-à-boire

Communiquez avec l'équipe de FlavorSum pour de plus amples renseignements, un appui pour respecter les exigences réglementaires ou des solutions aromatiques pour lancer votre alcool prêt-à-boire. Nous vous aiderons à accélérer votre mise sur le marché avec une saveur innovante qui fera parler d’elle!

FlavorSum

Written by FlavorSum